Notre 3e Monde

Vous connaissez sans doute la difficulté de trouver un prénom pour son enfant : les idées soumises par les uns font rire les autres, les références aux expériences de chacun démontrent la richesse de ces regards croisés et suscitent parfois tant de réactions inattendues. Trouver un nom pour son entreprise relève du même défi !

 

Les idées manquent, certaines plaisent d’autres non, mais ce dont nous étions certains c’est qu’il fallait que notre nom puisse incarner nos valeurs, nos ambitions, nos convictions, qu’il soit un nom qui porte notre vision. Et puis un soir – c’était un mardi, il reste gravé – lors de l’une de nos nombreuses soirées de travail, Xavier nous a parlé de Karl Popper (ne nous demandez pas pourquoi, il a des lectures bizarres parfois…). Karl Popper est un brillant philosophe du XXème siècle. Il est le père de la réfutabilité et a également inscrit son travail dans le cadre de l’épistémologie évolutionniste.

 

Au cœur de cette théorie, on trouve la « théorie des mondes 1, 2 et 3 » expliquée ainsi :

Le Monde 1 est le monde physique : celui de la terre, du feu, de l’eau, des arbres…

Le Monde 2 est celui de la subjectivité, de la conscience « Je sais que j’existe parce que j’ai peur, j’ai faim, j’ai soif ». C’est le monde des sentiments, de l’espoir…

Le Monde 3 quant à lui, est celui de la connaissance, des idées et de la pensée. Il est représenté par l’ensemble des théories y compris les fausses. Le passage de la connaissance subjective à la connaissance objective se fait par l’énoncé écrit de cette connaissance sous forme de théorie qui devient alors une donnée, qui peut être soumise à la critique et à l’expérimentation. Cette objectivité de la connaissance est la base même du progrès scientifique et philosophique.

 

Dans les 3 mondes de Popper, la connaissance s’établit donc ainsi : nous entrons en contact avec le monde 1 par nos expériences qui sont vécues dans le monde 2, le monde mental et ces expériences sont influencées par l’ensemble des connaissances, des théories, des représentations que nous avons dans le monde 3.

 

De cette théorie est né « 3e Monde », pure rhétorique de l’esprit, en cohérence avec notre vision : donner du sens et de la valeur aux échanges, permettre de les transformer en connaissances, en actifs…