RSE … vous avez dit RSE ?

Dites RSE à un responsable dans les entreprises, il va répondre « RSE ? C’est la Responsabilité Sociale et Environnementale ».

Chez 3e Monde, l’acronyme « RSE » a plusieurs sens :

–        Responsabilité Sociale et Environnementale,

–        Mais d’abord Réseau Social d’Entreprise

–        Et aussi Recherche de Sens pour l’Entreprise et Recherche de Sens pour l’Economie…

Autant de déclinaisons au service de la stratégie d’une entreprise de plus en plus ouverte et intégrée à son écosystème.

Toutes ces « RSE » ont un point commun : ils touchent à l’ADN de l’organisation, influent sur son modèle de gouvernance et nécessitent une démarche volontariste, courageuse et inévitablement collective pour réussir et aller au-delà des attendus.

Le sens et le partage du sens sont les enjeux de la réussite de ces transformations : Impliquer et engager au delà de l’organisation, les hommes dans des démarches porteuses de sens pour l’environnement et la société.

Intégrer un Réseau Social dans une Entreprise est un catalyseur de ces mutations : le réseau social  ne s’inscrit pas dans une démarche de Responsabilité Sociale et Environnementale, il en est son bras armé, dans le quotidien, dans son opérationnalité.

La théorie sur la Responsabilité Sociale et Environnementale fournit une grille de lecture du RSE en 3 points :

Environnemental : Quels impacts a l’entreprise sur son environnement ?

Social / Sociétal : Quelles conséquences sur les parties prenantes ? Les clients, les fournisseurs, les collaborateurs ?

Economique : Quels impacts économiques pour elle-même ? Pour son territoire ?

La contribution de l’intégration d’un réseau social d’entreprise à la RSE se mesure au travers des gains tangibles, conséquences des usages qui sont faits. Chaque usage permet d’agir de manière plus ou moins prononcée sur chacun des champs de la RSE.

3 Illustrations :

Servir le champ environnemental par la mise en place d’usages de type « social collaboration »

Les usages de type social collaboration font références à l’ensemble des process qui contribuent à aider différentes personnes à interagir, créer et partager l’information. Ces usages contribuent à réduire l’emprunte environnementale en diminuant de manière significative les mails internes (entre 15 à 25% suivant les organisations), en permettant une réduction du volume global des impressions, ou encore en limitant les  besoins de déplacement. On peut également constater avec le temps d’autres effets, plus inattendus, concernant notamment le volume d’impressions, là où les mails s’impriment presque naturellement, l’ergonomie et l’approche orientée flux des réseaux sociaux rendent l’impression inutile puisque non adaptée !

 

Servir le champ économique par la mise en place d’usages de type « Social CRM »

Le Social CRM est une stratégie d’entreprise qui consiste à valoriser les échanges sur les réseaux sociaux et à impliquer plus avant les clients dans les cycles de vie des produits et services de l’entreprise. Son objectif est de favoriser la participation des consommateurs au travers de conversations collaboratives afin d’améliorer le support et la relation avec le client. Il permet de trouver de nouvelles pistes de développement commercial et d’élaboration de produits ou services.

Ces usages permettent de doter l’entreprise de capacité à mobiliser et récolter des informations de retour, en améliorant significativement la durée des cycles d’élaboration d’un produit, ou en développant de nouvelles approches autour de l’innovation.

 

Servir le champ social par la mise en place d’usages de type « Knowledge management »

Ces usages font référence à la capacité de capitaliser les savoirs formels et de capturer les connaissances tacites.

Ils permettent entre autres, d’agir sur le champ social en facilitant le processus d’intégration des collaborateurs, en permettant une individualisation et une reconnaissance de ces derniers, en donnant la capacité à mobiliser le corps social.

3 exemples, 3 champs de lecture différents, il en existe bien d’autres !

Intégrer un réseau social d’entreprise tel que Gravity3 dans l’organisation permet de la doter d’un support et d’un formidable outil pour servir chacun des 3 pans d’une démarche de RSE. Ces services rendus sont tangibles via les gains perçus au travers des usages adressés.

Décider de ou des usages à déployer, du rythme, des populations adressées relève de la stratégie de l’organisation et il est nécessaire de veiller à ce que les choix faits répondent aux objectifs et enjeux de l’entreprise.